Journées européennes de la traduction (1)

La traduction, l’art de la perte ?

Avec André Markowicz

Né à Prague en 1960, André Markowicz a traduit tout Dostoïevski, c’est-à-dire les romans et nouvelles en quarante-cinq volumes de l’auteur des Frères Karamazov. Il est aussi, avec l’aide inestimable de Françoise Morvan, le traducteur du théâtre complet d’Anton Tchekhov ou de Nicolas Gogol. Ou encore l’oreille précieuse qui mit près de vingt-cinq ans à restituer les 6500 vers d’Eugène Onéguine d’Alexandre Pouchkine. Tout ceci, parmi plus de 150 ouvrages depuis 1981, traduits du russe, de l’anglais, du latin ou du breton.

Grand entretien animé par Pascal Coquis.

Quand et où ?

à noter

Entrée libre sans réservation, dans la limite des places disponibles.

participer

Pour aider les Bibliothèques idéales à croître et à se développer, vous pouvez participer à la campagne de financement participatif de l’association Relatio, organisatrice des BI.
En savoir plus

événements à venir

BI

Abonnez-vous à notre infolettre

Chaque mois, recevez dans votre boîte mail toute l'actualité des Bibliothèques idéales : informations, actualités, coups de cœur, programme en avant-première, articles inédits, coulisses, etc. C'est gratuit et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Votre abonnement a bien été pris en compte. Merci

Share This