Faut vivre !

Lionel Duroy, Danièle Laufer & Élise Karlin

Transmission et mémoire traumatique

Trois auteurs réunis sur le plateau des Bibliothèques idéales.

Dans Une mère étrangère (Bayard récits), Danièle Laufer nous livre un récit à deux voix, celles de l’autrice et de sa mère, sur la transmission et la mémoire traumatique. Peut-on aimer quand on a survécu à l’horreur ? Comment trouver sa place quand on vient après ? Ce texte autobiographique est une rencontre inespérée entre une mère rescapée des camps de concentration et sa fille qui lutte pour grandir. C’est aussi un récit universel qui sonde la manière d’être au monde après un trauma et son empreinte sur la relation mère-fille

Après une enquête de plusieurs années, la journaliste Elise Karlin raconte dans Ils ont surgi de la nuit (L’Observatoire), le travail de restitution des objets personnels des déportés, oubliés dans des cartons pendant un demi-siècle. Un récit captivant où Histoire et secrets familiaux s’entremêlent, dévoilant le récit méconnue des Archives Arolsen, une organisation créée après la Seconde Guerre mondiale pour retrouver les traces des millions de personnes disparues, déplacées ou forcées à travailler pour l’Allemagne nazie. Ce livre est le récit d’une quête de vérité, d’un travail contre l’oubli et d’un hommage à ceux dont les existences ont failli disparaître à jamais…

Dans Mes pas dans leurs ombres (Mialet Barrault), Lionel Duroy suit pas à pas son héroïne dans sa quête de vérité sur l’un des pires crimes collectifs du XXe siècle. Journaliste, Adèle Codreanu ne s’est jamais intéressée aux pays que ses parents ont fuis avant sa naissance. Au hasard d’un reportage à Bucarest, elle découvre que les Roumains ont exterminé 400000 Juifs pendant la guerre. Pourquoi ses parents n’ont-ils jamais rien dit ? Elle veut savoir. Éblouie par la lecture des livres d’Appelfeld et de Hilsenrath, elle se lance sur leurs traces. Village après village, camp après camp, elle va découvrir pas à pas le martyre qu’ont enduré des dizaines de milliers de familles. Partout, malgré les indices qui subsistent, les témoignages qu’elle rassemble, elle se heurte à l’incrédulité des Roumains. Pour eux, cet holocauste n’a jamais existé. Et pourtant si ! Le pire a été commis. Et probablement par des membres de sa propre famille. Pourquoi tout le monde s’obstine à le nier ? C’est impossible. C’est inacceptable. Elle va l’écrire. Elle va le crier.

Rencontre animée par Manuelle Schalk.

Quand et où ?

à noter

Entrée libre sans réservation, dans la limite des places disponibles.

participer

Pour aider les Bibliothèques idéales à croître et à se développer, vous pouvez participer à la campagne de financement participatif de l’association Relatio, organisatrice des BI.
En savoir plus

événements à venir

BI

Abonnez-vous à notre infolettre

Chaque mois, recevez dans votre boîte mail toute l'actualité des Bibliothèques idéales : informations, actualités, coups de cœur, programme en avant-première, articles inédits, coulisses, etc. C'est gratuit et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Votre abonnement a bien été pris en compte. Merci

Share This